Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 avril 2016 4 21 /04 /avril /2016 11:03

Qu'il en revienne à son programme de 2012 qui nous a permis de nous débarrasser de SARKOZY et d'espérer une politique de Gauche affirmée. Pas celle des lendemains chantants, mais une politique qui rompent progressivement avec les dogmes imbéciles de la ploutocratie Européenne insufflée par Mme MERKEL et les fonctionnaires de Bruxelles. A sa célèbre "anaphore" lors du débat présidentiel "Moi président "

Nous pouvons lui répondre :

Moi, électeur de Gauche, je ne veux plus d’un président omnipotent, d’un parlement « indigent « incapables de répondre aux exigences de notre temps, mais je veux l’émergence d’une nouvelle démocratie plurielle, représentative de la république et non coupée des réalités sociétales.

Moi, électeur de Gauche, je veux une véritable démocratie parlementaire élue à la proportionnelle

Moi, électeur de Gauche, je souhaite que la politique ne soit plus l’expression de l’ambition individuelle de certain mais l’expression des convictions de chacun pour contribuer au bien commun de tous

Moi, électeur de Gauche, je souhaite une nouvelle République qui assure le renouvellement de nos personnels politique, la parité de genre, la mixité sociale et conséquemment des idées et des comportements.

Moi, électeur de Gauche, je souhaite que l’on change de paradigme social, économique au lieu de coller aux dogmes imbéciles et suicidaires du libéralisme financier et de la mondialisation non maitrisée qui détruisent la planète.

Moi, électeur de Gauche, je veux vivre dans une société écologique et sociale qui préserve l’environnement pour les générations futures

Moi, électeur de Gauche, je veux une société dont le consumérisme ne serait plus considéré comme l’expression du bonheur absolu, mais un monde citoyen des droits et des devoirs envers la communauté.

Moi, électeur de Gauche, je souhaite que tout le monde puisse vivre convenablement de son travail, c’est à dire étudier, se soigner, se loger, se distraire dans les meilleure conditions possibles.

Moi, électeur de Gauche, je ne veux pas de cette Europe qui érige des murs, des barbelés exacerbant le repli identitaire…

Moi, électeur de Gauche, je veux une Europe qui s’affranchisse du capitalisme sauvage des banques, des lobbys industriels et financiers pour créer un espace de convergence sociale, économique, écologique à même de construire un sentiment d’appartenance à un grand ensemble humaniste.

Moi, électeur de Gauche, je trouve anormal que dans le monde actuel, les 1% les plus riches possèdent autant que les 99 % des 7 milliards de la population mondiale.

En somme, Moi, électeur de Gauche, je veux un monde qui se réinvente et se transforme non pas par un retour à la précarité, à la flexibilité du plus grand nombre, mais en prenant en compte l’exigence du bonheur humain et la nécessaire préservation de l’environnement.

Moi, électeur de Gauche, je suis conscient que ces exigences ne sauront pas aussi simples à mettre en œuvre que celles que nous proposent, nos dirigeants depuis 30 ans, dont la simplicité n’a d’égale que la violence sociale qu’elles engendrent. Mais reconnaissons que cet engagement citoyen est bien plus exaltant que leur renoncement aux valeurs humanistes de la République.

Excuses à tous les visiteurs, mais on ne peut tolérer les commentaires indigents et non constructifs sur ce texte qui, je crois, peut emporter l'adhésion des gens de bon sens ...C'est pour cela que j'ai bloqué les commentaires.

Published by barovin
17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 18:02
La duplicité du Grand Patronat Français... A voir absolument

Un film avec un scénario d'enfer qui montre la duplicité du grand patronat (Ici Bernard ARNAULT) et qui le ridiculise en piégeant LVMH sur toute la ligne. Très instructif sur les méthodes des grands patrons, pas ennuyeux et rafraîchissant.

Ceux qui croient encore à un capitalisme vertueux en sont pour leur frais.

L

Published by barovin
4 avril 2016 1 04 /04 /avril /2016 20:37
  • Notre ami Foujuste, homme moderne du centre et de la droite va encore nous accuser d'archaïsme...On EST VRAIMENT DES SALOPARDS? DES ENVIEUX ET IL FAUT LE DIRE DES MINABLES..... ON EMMERDE LA FINANCE;....... ELLE QUI VEUT S ENRICHIR SANS FAIRE DE VAGUES DANS DES PARADIS.......jE ME DEGOUTE fOUJUSTE ET ATTENDS AVEC IMPATIENCE TES LUMIERES D'HOMME MODERNE DE LA DROITE ET DU CENTRE......MERCI D'AVANCE
  • CORRUPTION
  • ENQUÊTE
La firme Mossack Fonseca, un carrefour des scandales français

PAR FABRICE ARFI, KARL LASKE, MATHILDE MATHIEU, YANN PHILIPPIN ET ELLEN SALVI

Karachi, Guérini, Balkany, Cahuzac, UBS, HSBC… Tous ces dossiers qui agitent depuis plusieurs années la chronique française ont un point commun: Mossack Fonseca, cabinet d’avocats qui se retrouve depuis 24 heures au cœur des « Panama Papers ». Nos informations et notre infographie sur une corruption française

Les secrets fiscaux du Panama percés par 107 médias

PAR DAN ISRAEL

370 journalistes ont travaillé sur la plus grande fuite de documents de l'histoire : 11,5 millions de fichiers documentent la façon dont un cabinet d'avocats panaméen a créé à tour de bras des sociétés écrans pour cacher les richesses de célébrités. Chefs d'État, sportifs et un millier de Français sont concernés.

Published by barovin
22 mars 2016 2 22 /03 /mars /2016 21:59

Moi, électeur de Gauche, je ne veux plus d’un président omnipotent, d’un parlement « indigent « incapables de répondre aux exigences de notre temps, mais je veux l’émergence d’une nouvelle démocratie plurielle, représentative de la république et non coupée des réalités sociétales.

Moi, électeur de Gauche, je veux une véritable démocratie parlementaire élue à la proportionnelle

Moi, électeur de Gauche, je souhaite que la politique ne soit plus l’expression de l’ambition individuelle de certain mais l’expression des convictions de chacun pour contribuer au bien commun de tous

Moi, électeur de Gauche, je souhaite une nouvelle République qui assure le renouvellement de nos personnels politique, la parité de genre, la mixité sociale et conséquemment des idées et des comportements.

Moi, électeur de Gauche, je souhaite que l’on change de paradigme social, économique au lieu de coller aux dogmes imbéciles et suicidaires du libéralisme financier et de la mondialisation non maitrisée qui détruisent la planète.

Moi, électeur de Gauche, je veux vivre dans une société écologique et sociale qui préserve l’environnement pour les générations futures

Moi, électeur de Gauche, je veux une société dont le consumérisme ne serait plus considéré comme l’expression du bonheur absolu, mais un monde citoyen des droits et des devoirs envers la communauté.

Moi, électeur de Gauche, je souhaite que tout le monde puisse vivre convenablement de son travail, c’est à dire étudier, se soigner, se loger, se distraire dans les meilleure conditions possibles.

Moi, électeur de Gauche, je ne veux pas de cette Europe qui érige des murs, des barbelés exacerbant le repli identitaire…

Moi, électeur de Gauche, je veux une Europe qui s’affranchisse du capitalisme sauvage des banques, des lobbys industriels et financiers pour créer un espace de convergence sociale, économique, écologique à même de construire un sentiment d’appartenance à un grand ensemble humaniste.

Moi, électeur de Gauche, je trouve anormal que dans le monde actuel, les 1% les plus riches possèdent autant que les 99 % des 7 milliards de la population mondiale.

En somme, Moi, électeur de Gauche, je veux un monde qui se réinvente et se transforme non pas par un retour à la précarité, à la flexibilité du plus grand nombre, mais en prenant en compte l’exigence du bonheur humain et la nécessaire préservation de l’environnement.

Moi, électeur de Gauche, je suis conscient que ces exigences ne sauront pas aussi simples à mettre en œuvre que celles que nous proposent, nos dirigeants depuis 30 ans, dont la simplicité n’a d’égale que la violence sociale qu’elles engendrent. Mais reconnaissons que cet engagement citoyen est bien plus exaltant que leur renoncement aux valeurs humanistes de la République.

Published by barovin - dans République
29 février 2016 1 29 /02 /février /2016 16:47

Pourquoi nos gouvernants s'échinent à vouloir coller à la réalité. Cette réalité qui nous mène progressivement au chaos économique, social et écologique : Le développement des inégalités, la destruction de l'industrie et de la planète . Que leur faut-il de plus, après la crise financière de 2008 montrant que la spéculation financière, la fameuse optimisation fiscale , pour ne pas dire l'évasion fiscale organisée qui privent les pays de ressources considérables qui vont alimenter les fonds spéculatifs. Ces mêmes fonds qui détruisent l'industrie et les emplois des pays occidentaux .


Croient-ils (nos dirigeants) réellement à la croissance ou d'une nouvelle croissance (?) pour enrayer la crise et le chômage induit. Ne pourrait-on pas envisager de réinventer la société et ses rapports économiques, sociaux, écologiques au lieu de suivre aveuglément l'organisation mondialisée du capitalisme financier qui a montré son inconséquence et un développements des inégalités /
Selon l'Oxfam
⦁ en 2016, les 1% les plus riches posséderont plus que des autres 99 % de la population mondiale.
⦁ L’an dernier, Oxfam a créé l’événement à Davos en révélant que les 85 personnes les plus riches possédaient autant que la moitié la plus pauvre de la population mondiale. Elles sont aujourd’hui 80 à posséder autant que 3,5 milliards de personnes, ce qui représente une baisse spectaculaire, si l’on considère que ce chiffre s’élevait à 388 en 2010. En termes nominaux, le patrimoine des 80 personnes les plus riches du monde a doublé entre 2009 et 2014.
Le réchauffement de la température de la planète, la disparition des ressources naturelles, la destruction des éco systèmes des espaces naturels (forêts, plaines, océans....) devraient les interpeller, au delà des nécessaires mais insuffisantes grandes messes écologiques (COP 21) afin de transmettre une planète vivable aux petits enfants de nos petits enfants. Voilà une carastrophe annoncée et un enjeu humain de la plus haute importance. On nous propose l'austérité, la révision du code du travail, la baisse des services publics et des prestations sociales....et une réduction de la dette. Celle que nous avons envers ceux qui font de l'évasion fiscale qui cassent l'emploi et les petites entreprises par une spéculation effrénée et une exploitation des peuples du sud (y compris les enfants). De qui se moque-t-on ?
Ue dette est une écriture comptable qui s'efface avec une simple gomme ou en informatique par la touche "SUPP"; Quid du saccage de la planète "Terre"



Published by barovin
25 janvier 2016 1 25 /01 /janvier /2016 17:54




Il est vrai qu'à une époque de mutations économiques, sociales et bientôt écologiques...la recherche de la croissance et du plein emploi (façon trente glorieuses) sont des mythes que nos dirigeants devraient rapidement rayer de leur vocabulaire. On en est encore loin. Il faut effectivement envisager une autre organisation sociale et économique qui prennent en compte les ressources limitées de notre planète. Envisager la décroissance non comme une punition ou un retour à l'âge de pierre, mais comme une opportunité permettant à l'humanité de vivre mieux en terme de qualité de vie avec moins de consommation. Cela implique véritablement un effort à l'humain moderne que nous sommes tous, façonné par 30 ans d'une philosophie consumériste du bonheur.

Published by barovin - dans Economie
28 décembre 2015 1 28 /12 /décembre /2015 18:08


Que penser des nouvelles propositions institutionnelles de ceux qui nous gouvernent...

  • Inscrire dans la constitution l'Etat d'urgence permettra au FN quand il arrivera au pouvoir de décreter tout et n'importe quoi pour justifier l'Etat d'urgence. C'est une connerie monumentale ou encore une duperie de plus pour des gens qui rêvent de liquider les valeurs de gauche Républicaine. Nous en avons eu d'ailleurs une illustration des dérives possibles pendant la COP21 où des écologistes ont été assignés à résidence.
  • Quant à la déchéance de nationalité, c'est un appel du pied à l'extrémisme de droite (Sarkozy n'aurait pas fait mieux) et complètement inopérant quant à la lutte contre le terrorisme.



Ils s'égarent après avoir mystifier le peuple de gauche.

Published by barovin - dans République
18 décembre 2015 5 18 /12 /décembre /2015 07:07

"Cette campagne que j’ai menée pendant presque une année, où j’ai rencontré la colère des gens, le sentiment d’abandon […], la misère, je l’ai prise comme un coup de poing en pleine figure. Et ça a changé à jamais ma façon de faire de la politique, a-t-il affirmé. Ça oblige à se remettre en question. C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de me consacrer pleinement à la région. Je ne me sens pas légitime pour participer à cette primaire parce que j’ai été ministre et j’ai entendu le message pendant toute cette campagne : “Vous avez été ministre, qu’est-ce que vous avez fait ?” Ces trente dernières années, la classe politique a failli. Il y a bien une faillite collective. J’ai fait partie de cette classe politique. » X. Bertrand

courir derrière le Front national, ce n’est pas la bonne stratégie ». J. P. Raffarin

chaque fois qu'on fait de la surenchère à droite, on donne une caution au FN ». C. Estrosi

on ne redressera pas la France avec des réactionnaires ». NKM

Bruno Le Maire, le chef, à l'assemblée, des pantins qui votent tout au sifflet de l'exécutif. Ce qui m'amène à penser que nous pourrions économiser des frais de fonctionnement relativement importants en ces temps difficiles,

« Un vieux monde politique meurt »,
"Notre famille politique fait-elle envie ? Non. »

Mais les vieux réflexes reviennent très vite. Ce n'est pas l'avenir de le France qui les intéressent, mais se maintenir au pouvoir coût que coût......

« la radicalisation du parti […] nous mènera dans le mur. Elle fera de nous une secte, qui ne nous permettra pas de gagner la présidentielle de 2017 ».

On est rassuré....ils ont un passage légèrement dépressif après les élections regionales. Rien de grave. Ils vont continuer comme avant....On verra bien.....










Published by barovin
12 décembre 2015 6 12 /12 /décembre /2015 11:41


Une politique à courte vue, sans lendemain chantant. Le front Républicain une abstraction. Cela ressemble plus à la défense d'un pré-carré où La problématique FN et de l'abstention record
des politiciens vivent "l'entre soi "constitutionnel de la cinquième République. L'un aime l'entreprise sans jamais, d'ailleurs, y avoir exercé une quelconque fonction. L'autre fustige les assistés, le statut des fonctionnaires mais prenant bien soin de protéger les avantages liés à sa rente institutionnelle refusant toute transparence quant à l'utilisation de ses indemnités parlementaires, voire de son régime de retraite particulièrement avantageux. Ils cumulent, ils pantouflent, absents de l'hémicycle, parfois y dormant même.... Ceux qui s'y intéressent sont taxés de "populisme". On touche là au coeur de la problématique FN. Le seul parti qui apparaît neuf, pourtant avec des idées qui le sont un peu moins. Le vote utile hérité des institutions de la cinquième république (abandon de la proportionnelle au profit du scrutin à deux tours) montre ses limites et son effet pervers. (Avec 40 % des votants, le premier parti peut obtenir les 3/5 des sièges à l'assemblée....suivez mon regard....)
Ils ont tout tenté en reprenant à leur compte les idées nauséabondes de l'extrême droite : L'identité nationale, la stigmatisation des populations immigrantes, celle des plus pauvres, la vidéo surveillance, la casse des services publics sur l'autel de la sacro-sainte compétitivité, la baisse des budgets associatifs ou culturels.... Mais rien n' y fait. La partie du peuple qui vote FN semble préférer l'original à l'ersatz.
La droite semble perdue dans cette stratégie de course à l'échalote avec les idées du FN. Reste la gauche : une partie qui semble s'accommoder des dogmes du libéralisme financier et d'une situation de statu quo institutionnel qui lui profitait jusqu'à maintenant. Ne reste plus que la gauche sociale et écologique qui souhaite encore, dans ce monde du renoncement et du repli sur soi , transformer les institutions et la société, pour édifier un monde plus juste où l'humain retrouverait sa place tout en préservant l'environnement. Pas simple, mais enthousiasmant. En tout cas le seul logiciel à même de faire reculer le FN et la lepenisation des esprits.

Published by barovin
9 décembre 2015 3 09 /12 /décembre /2015 17:55

La seul programme de ceux qui se disent encore de "gauche" est de battre le Front National. Voilà ce que les Valls, les Macron proposent au peuple de gauche. D'ailleurs cela confirme le fameux "UMPPS" de Marine Le pen. Je crains qu'on ne peut faire mieux pour conforter les gens dans leur vote FN et du "tous pourris" Au lieu de combattre les idées du FN par une vraie politique de gauche, la rue de Solférino abandonne le bateau en rase campagne en appelant à voter pour la droite Sarkozienne, celle là même qui a inventé le concept d'identité nationale (Le FN n'aurait pas fait mieux ....).. De toute façon, sans aucune politique de transformation de la société dans le sens de plus justice dans une économie écologique et sociale, d'espoir pour la jeunesse, rien ne pourra endiguer la lente progression du Front National et la désertion de 50 % des inscrits lors des élections. N'oublions pas que les institutions anti-démocratiques de la cinquième république (celle des cumulards, des baronnies de droite et de la gauche molle) permettra au FN de rafler la mise à l'assemblée nationale avec 40 % des voix et les 3/5 des sièges. Vive la sixième République, le non cumul des mandats, la limitation des mandats à 2 sessions, la parité hommes femmes, la parité sociologiques,....afin de renouveler le personnel politique et conséquemment les idées....et éviter les baronnies de droite et de gauche quasiment tous issus ds grandes écoles.....

Published by barovin