Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2014 3 12 /11 /novembre /2014 09:56

On ne sait plus très bien ce  que veut dire "populisme". Dénoncer les travers de la cinquième République qui installe un quasi professionnalisme du personnel politique...qui confisque le pouvoir du peuple...qui institue la pensée unique comme seule référence (celle du libéralisme financier).....qui reproduit à l'infini ce que j'appelle la consanguinité des idées et des comportements...est taxé de populisme. Mais le populisme, ce n'est pas de chercher la transformation d'une société qui ne fonctionne plus et qui nous précipite à, terme dans le chaos le plus total. On commence à en voir les prémices d'un ravage annoncé...Non le populisme, c'est flatter les bassesses humaines pour mieux détourner le peuple d'une tentative de construction humaniste de la société et lui indiquer la haine comme seul moyen d'exprimer ses frustrations....Je crains qu'il ne soit trop tard pour éviter la phase Lepenisation de la société (joué par Sarkozy, voire l'aile droite du PS)....Mais l'espoir résidera, peut-être, à terme vers une mobilisation générale des consciences Républicaines et démocratiques pour créer la société qui devra s'attaquer humainement aux grands enjeux de notre monde en pleine mutation écologique, technologique qui ouvriront de grandes perspectives pour l'humanité, loin des concepts imbéciles du libéralisme financier à tout crin....

Partager cet article

Repost 0
Published by barovin - dans Politique
commenter cet article

commentaires

mocekx 19/12/2014 15:30


je partage totalement le contenu de cet article!

foujuste 28/11/2014 11:07


Mais pourquoi , au contraire souhaiter occulter la naissance d’une des plus grande fumisteries criminelles du XXème siècle,due a ce populisme
naissant ,si ce n’est que de refuser d’accepter une réalité qui a eut des répercutions significatives jusqu’à nos jours et certainement une volonté farouche de détourner mal honnêtement l’analyse
des citoyens en s’appuyant sur des exemples mineurs,sans rapports avec ce que serait notre société,si cette supercherie n’avais pas été stoppé net par la vague du libéralisme d’après guerre, si
tu pouvais noter une bonne fois pour toutes que si l’opulence des trente glorieuses  a permis la juste émancipation des travailleurs, seul la situation favorable est a prendre en compte et
non l’entêtement des leaders de gauche du moment ,qui avaient un autre objectif inavoué, détruire le capitalisme au bénéfice du collectivisme  encore cher à la gauche en ces temps de rêves,
devenus cauchemars! Ne nous méprenons surtout pas,si la situation de l’Europe et particulièrement celle de notre pays n’est pas des plus favorables dans cette étape cruciale et définitive de
mutation mondiale, la question n’ai pas de changer le monde avec des rêves idéologiques  mais de s’adapter à cette nouvelle situation avec pragmatisme dans un élan Européen .Notre retard
n’est que de trente ans! mettons les bouchés doubles camarade !

barovin 28/11/2014 13:31



les fumisteries humaines ont jalonnées, malheureusement toute l'évolution humaine...quand bien même tu aurais raison, je pense qu'il serait judicieux de s'attaquer aux fumisteries actuelles qui
conduisent l'humanité au chaos certain.....Quand je pense que Balzac est un populiste, lui aussi dénonçant, en son temps, les spéculateurs et le fric roi....je suppose que tu préfères les Zemmour
et tous ceux, esprits insignifiants, qui défendent la main qui les nourrit grassement.....Bon je t'abandonne car les temps sont durs pour beaucoup de nos concitoyens. les restos du coeur, le SPF,
le Secours catho, la banque mondiale tentent des le nourrir...sachant que c'est la fatalité des temps où une petite minorité s'enrichit de plus en plus........Mais je dis une fumisterie, je suis
donc un fumiste....et j'en ai honte par rapport à la clairvoyance de ton discours.....



foujuste 25/11/2014 06:14


Pour certain, le populisme est un repère dans l’histoire de leur partis politique ,il a été le cheval de trois que a fait naitre le socialisme il y a ,a peine
deux siècles en Russie.le postulat étant la critique exacerbé du pouvoir en place (le Tsar)  et dans la continuité l’exploitation des peurs du modernisme et du capitalisme ou du libéralisme,
il joue également sur les promesses utopiques  faites au peuple crédule “rendre le pouvoir de décision au peuple”D’autre adeptes du populisme exploitent les mêmes travers de la
gouvernance,et il n’en manque pas, ils exploitent particulièrement les peurs des citoyen, l’étranger,l’Europe les autres religions, le protectionnisme. on les distingues  facilement aux deux
extrêmes des partis républicains Européens ,la crise mondiale favorisant l’immigration,le FN tire son épingle du jeux,le vieux fantôme de la peur du libéralisme, une grande partie des socialistes
modernes n’y croient plus,il reste aux  Européens un grand chalenge, enrayer le processus de peur de l’étranger,légiférer dans un esprit de justice, sans passion ,et avec pragmatisme
.rapidement,au niveau Européen, bien sur !!



barovin 27/11/2014 06:51



Mais pourquoi aller chercher des références au début du XXème siècle pour parler du populisme....Tu aurais pu parler de Poutine, voire de Sarkozy qui va tjrs dans le sens du vent et de la pensée
la plus répandue.....celle des gens qui sont frustrés par la vie (argent, amour, ego surdimensionné.....etc....etc) et donc qui va souvent dans le sens de la haine, plutôt que de
l'humanisme.....Je comprends que tu préfères les prévaricateurs aux rêveurs. Ceux qui, sans vergognes, détruisent la planète, voire les populations (exploitation des enfant, des salariéss...)
pour faire du fric. Au lieu de ressasser les vieilles antiennes de la droite collaboratrice, tu devrais changer de paradigme pour défendre  l'humanité...Quant au modernisme de la droite...je
te rappelle qu'elle n'a jamais été ds combats de l'émancipation...que ce soit l'IVG, la suppression de la peine de mort, le mariage pour tous......sans parler de ceux qui ont permis à nos grands
parents, pères et nous mêmes de faire vivre notre famille dans les meilleures conditions possibles (congés annuels, sécurité sociale, retraite à 60 ans.....et puis la baisse progressive du temps
de travail.....). Que nous propose-t-il le libéralisme du moment :  précarité, flexibilité, travail mal payé et loyers chers...Si c'est çà le modernisme, je préfère envisger d'autres
solutions novatrices..comme la décroissance sociale....Il faut vivre avec son temps, le monde esst en train de changer et les mentalités aussi et cela va s'accélérer avec les nouvelles
technologies (imprimante 3 D, développement durable, nouvelles solidarités...); Alors le discousr étriqué du libéralisme (compétitivité, concurrence.....) qui crée d'un côté une richesse immense
de certains et de l'autre une pauvreté galopante digne du XIXème siècle, ne me paraît pas être la panacée du siècle.....



hesteve-pamphile 20/11/2014 16:55


Il y a des millions d'électeurs qui se sont cabrés en constatant le retournement de veste de Hollande et qui on refusé de voter aux municipales et aux européennes. Il y a là un vivier de citoyens
qui accusent cette 5e république et les pouvoirs déments donnés à son Président. C'est un espoir si l'on veut rompre avec cette classe politique qui se coopte. Et établir une nouvelle
constitution pour une 6e République.

Présentation

  • : Barovin - Libre penseur
  • Barovin - Libre penseur
  • : Kerjolys se trouve en Bretagne ou en Normandie, près de kerjolys, à KERJOLYS
  • Contact

Pages

Catégories