Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 16:00

Non sur les élites, mais sur leurs idées :

La droite : "Travaillez plus pour gagner plus.."

La gauche au pouvoir : "Il faut  retrouver la croissance et rembourser la dette..."

Approximativement la même solution avec d'autres termes. Même si des nuances existent dans la façon de traiter les sujets . Une droite qui privilégie l'intérêt particulier sur le collectif (donc pas très Républicaine). Une gauche qui voudrait rétablir la justice sociale Républicaine, mais sans y parvenir, car les recettes employées sont teintées d'idéologie libérale....

 

Il suffit de traverser la France pour se rendre compte que les commerces ferment les uns après les autres .....lire la presse, regarder la télé pour s'apercevoir que les entreprises industrielles déposent le bilan ou  licencient....et puis pour ceux qui ont un boulot, de constater la baisse constante des effectifs.....La technologie aidant nous remplaçons progressivement la caissière du super marché, l'employé de la poste , de la banque, comme celui du péage (.....etc....etc)  en effectuant leur travail....

alors que la population ne cessent de croître. Donc le chômage risque de s'amplifier si nous restons sur ces deux positions d'attente qui se révèlent infructueuses depuis 10 ans.

Nous devons rompre avec les bonnes vieilles recettes du libéralisme à tout crin que sont la compétitivité, la  concurrence et la croissance infinie....Autant de concepts qui ne correspondent plus à la réalité du monde actuel et surtout des capacités de notre planète à  pouvoir digérer cette gabegie permanente.

  Nous en sommes arrivés là avec ce concept de création des Etats unis d'Europe qui a été galvaudé et vidé du sens commun   pour se transformer en un marché géant où la dérégulation est la pierre angulaire et la philosophie le profit  financier  immédiat....

Que faire ?

Rester dans le train fou qui va emporter tous  les peuples d'Europe dans la tourmente, sauter en marche....ou reconsidérer le parcours du train.....

J'avoue ne pas avoir la réponse toute faîte, celles des expets qui nous endorment depuis 20 ou 30 ans.

Ce que je sais, c'est qu'on est mal barré.......et qu'il y aura de la casse

Ce matin, j'ai eu un début de réponse. L'arrivée d'une personne  espagnole de la classe moyenne (quarantaine d'année) qui vient chez nous pour trouver du boulot. Et croyez moi, Ce n'est pas de gaîté de coeur, car  elle est venue nous voir pour apprendre le Français avec dico et bouquins appropriés. Outre le côté sympathique d'accueillir un Européen étranger, j'y vois le début de la fin d'une Europe qui va éclater de partout.

J'avoue avoir le secret espoir de me tromper

 

 

Repost 0
Published by barovin - dans Sociologie
commenter cet article
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 11:24

emission-le-billet-de-francois-morel-la-situation-est-grave

 

Repost 0
Published by barovin - dans Sociologie
commenter cet article
3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 12:18

En un siècle, la durée du travail a été divisée par 2, alors que dans le même temps la productivité a été multipliée par 20, ou 25 selon les études.

 "L'humanité sort de deux siècles de développement euphorique, deux siècles d'une apparente abondance et de gaspillage insensé dont les stigmates apparaissent ...." (source science et vie de mai 2012) 

Au délà du pétrole et du gaz dont la pénurie sera tangible au cours du siècle :

il reste 38 ans de réserve pour le cuivre, 46 ans pour l'uranium, 20 ans pour l'or et le zinc.....etc....etc.

  • L'UMP nous dit : il faut travailler plus
  • Le PS nous dit : il faut relancer la croissance
  • La gauche alternative  nous dit : il faut partager le travail et les fruits de la croissance
  • Les écolos nous disent : il faut modifier nos modes de production et consommation

 

?   ?    ?    ?

Repost 0
Published by barovin - dans Sociologie
commenter cet article
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 13:59


Dans son projet, le logement figure parmi les engagements forts du candidat avec des mesures énergiques qui devraient permettre de changer la vie des Français qui veulent louer un logement dans le parc privé ou accéder à un logement social.  

 

  • - Dans les zones où les prix sont excessifs, je proposerai d’encadrer par la loi les montants des loyers lors de la première location ou à la relocation. Je mettrai en place pour les jeunes un dispositif de caution solidaire.

  • - J’agirai pour que soient construits au cours du quinquennat 2,5 millions de logementsintermédiaires, sociaux et étudiants, soit 300 000 de plus que lors du quinquennat précédent, dont 150 000 logements très sociaux, grâce au doublement du plafond du livret A.

  • - Je renforcerai la loi SRU, en multipliant par cinq les sanctions qui pèsent sur les communes refusant d’accueillir les ménages aux revenus modestes et moyens.

  • - Je porterai à 25% les exigences en matière de construction de logements sociaux et je favoriserai la mixité sociale en imposant une règle des trois tiers bâtis : un tiers de logements sociaux locatifs à loyer modéré, un tiers de logements en accession sociale, un tiers de logements libres.

  •  - Je mettrai gratuitement à disposition des collectivités locales les terrains de l’État qui sont disponibles pour leur permettre de construire de nouveaux logements sociaux dans un délai de cinq ans.
Repost 0
Published by barovin - dans Sociologie
commenter cet article
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 09:51

Jugez en  vous-même ?

1 croque monsieur, 1 sandwich club, 1 verre de vin, 1 coca = 75 €uros

 

 A ce prix là , on comprend mieux pourquoi ils ont fait le bouclier fiscal, la baisse de l'ISF et une fiscalité avantageuse pour le patrimoine et le capital.

 

                    Aux urnes citoyens.....

afin qu'ils retrouvent le sens des réalités et le chemin du petit troquet de quartier...

Repost 0
Published by barovin - dans Sociologie
commenter cet article
20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 08:45

Martin Hirsch, ancien Haut-Commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté, a présenté mercredi 14 décembre un rapport réalisé pour la fondation Terra Nova et intitulé "Pour une régulation des hautes rémunérations". Lire le rapport ci-dessous et sur le site de Terra Nova, ainsi que les onze propositions pour lutter contre la flambée des hauts revenus.

Pourquoi ce rapport ?

Parce que la question des rémunérations n’est plus juste morale, individuelle ou anecdotique. Elle a un impact "macro" sur les équilibres sociaux, économiques et les comptes publics. Cette question n’est plus dissociable du fait social et de la problématique de la pauvreté, qui est au centre de mon champ d’action. Par ailleurs, je trouve qu’il existe un gouffre entre la surenchère des dénonciations à chaque dérive individuelle… et la pauvreté des propositions globales. Les codes de bonne pratique n’ont pas fondamentalement changé la donne. Ceux qui jusqu’ici ont poussé des cris d’orfraie n’ont pas forcément intérêt à ce que ça change : d’un côté, Mélenchon : c'est son fonds de commerce ; de l’autre, l’indignation d’acteurs économiques et politiques, mi sincère mi cynique. Quant au Parti Socialiste, il a contourné la difficulté en limitant ses propositions aux entreprises de la sphère publique.

En quoi la question des très hautes rémunérations impacte-t-elle toute l’économie ?

Après l’appel "Taxez-nous" des super-riches dans Le Nouvel Observateur, l’été dernier, on a entendu des patrons dire : l’explosion des hautes rémunérations des dirigeants ce n’est pas le cœur du problème ; l’urgence, c’est que l’Etat soit capable de réduire ses dépenses. Les mêmes me disaient il y a quelques années : je donnerai volontiers de l’argent pour Emmaüs ou des initiatives sociales, le jour où il y aura un bouclier fiscal en France... . Or, les comportements n’ont pas fondamentalement changé.

Notre analyse, c’est que les très hautes rémunérations ont leur part de responsabilité dans l’augmentation des dépenses publiques. Le rapport du Conseil d’Analyse Economique de 2008 l’a bien montré : en France, la part des salaires dans la valeur ajoutée est restée stable depuis 20 ans mais les 10% des salaires les plus élevés ont capté les trois-quarts de la richesse au cours de cette période ! Les 80% du milieu ont régressé. Tandis que les 10% les plus défavorisés ont vu leur situation s’améliorer légèrement, grâce à la hausse du Smic et des prestations sociales. Du coup, pour tenter de réduire les inégalités, de maintenir la cohésion sociale en France, on a compensé ce déséquilibre par la hausse des prestations sociales. Donc, l’échappement des plus hauts salaires déclenche des dépenses publiques ! Aux Etats-Unis, ils ont essayé de compenser les inégalités par la course au crédit immobilier et à la consommation, avec les résultats qu’on a vus en 2008.

Du coup, vous estimez que c’est un sujet d’intérêt général ?

Absolument. Si on admet que ce problème a un impact sur l’économie, l’emploi, le social, on doit discuter publiquement des très hauts salaires, au même titre que du Smic. Quelle est la juste rémunération d’un patron ? Faut-il un écart maximal dans une entreprise entre les plus bas et le plus haut salaire ? Jusqu’à présent, ces questions étaient considérées comme tabou : ça ne regardait que les intéressés. Il est urgent de briser cet "entre soi". Il est à cet égard significatif que notre travail ait été co-présidé par Gaby Bonnand, responsable syndical. Parmi les onze recommandations que nous formulons, il y a la création d’une Conférence régulière sur les hautes rémunérations, qui comprendrait patronat, syndicats, économistes, etc. pour élaborer des références communes... Cela pourrait notamment inspirer des réformes fiscales plus justes ! Les plus hauts revenus profitent d’une situation exceptionnelle, mais veulent souvent bénéficier du régime mis en place dans l’intérêt général du plus grand nombre, tellement moins aisés, comme l’illustrent les retraites chapeau.

Qu’est-ce qui vous a le plus frappé dans ce travail ?

Le plus insensé, c’est l’augmentation des revenus des dirigeants de banque en 2010. On subit les conséquences de la crise de 2008, on a mis des règles sur les bonus et entendu des engagements de modération. Or, sur l’année dernière, l’augmentation moyenne est de … 44,5% !

Les patrons justifient le niveau de leur rémunération par leur bonne gestion…

On avait déjà cherché en 2009, avec Jean Gatty, la corrélation entre la rémunération des dirigeants et les performances sur dix ans de 100 entreprises moyennes de la bourse de Paris. Or, surprise : en termes de valeur créée, la corrélation est plutôt inverse ! C’est vrai aussi d’un point de vue historique : ce sont pendant les années "piteuses" en terme de croissance et d’emploi, que les rémunérations des dirigeants ont été les plus glorieuses. Bien entendu, il existe des exceptions, comme les entrepreneurs actionnaires de la société qu’ils ont eux-mêmes développée. Nous ne dénions absolument pas aux gens le droit de s’enrichir grâce à leur talent. Nous proposons cependant qu’une partie de la rémunération soit composée d’actions bloquées pendant cinq ans, délai nécessaire pour apprécier les résultats d’une bonne gestion.

Et l’argument selon lequel les dirigeants du privé pourraient quitter la France, s’ils étaient "surtaxés" ?

Peu de gens prétendent qu’il existe réellement un marché mondial des grands patrons. Il y a très peu d’exemples, la question se posant davantage pour le niveau hiérarchique juste inférieur. L’inflation des rémunérations des plus hauts dirigeants est davantage lié à la consanguinité des conseils d’administration, Ce n’est pas la "main invisible" du marché… mais plutôt le fait de "trois doigts de la main" en comité de rémunération ! D’où les propositions de faire voter l’assemblée générale et de limiter les cumuls de mandats.

Il est certes possible qu’en cas de baisse drastique des hautes rémunérations, on perde quelques bons managers, qui ont l’argent comme critère de reconnaissance. Mais, n’existe-t-il pas un vivier de talents, formés dans nos belles écoles, prêts à s’investir davantage ? Et si je puis dire, le traitement que nous préconisons, même s’il a quelques effets secondaires, a un bon rapport bénéfices/risques.

Interview de Martin Hirsch, ancien Haut-Commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté de mai 2007 à mars 2010, par Stéphane Arteta, Dominique Nora et Thierry Philippon.

Repost 0
Published by barovin - dans Sociologie
commenter cet article
23 novembre 2011 3 23 /11 /novembre /2011 07:35

GRD.jpg"Bosser comme les Allemands et payer comme les Chinois"

(extrait humoristique du journal de Groland sur canal +)

mon commentaire :

C'est succinct, mais çà a le mérite d'être clair...

Repost 0
Published by barovin - dans Sociologie
commenter cet article
1 août 2011 1 01 /08 /août /2011 04:57

A tout ceux qui profèrent les thématiques xénophobes et racistes de l'extrême droite.

Celles qui commencent, anodines,  par insinuer telle la calomnie et qui prépare le terrain à l'activiste assumé. Rappelez vous "que le ventre de la bête immonde est toujours fécond "(Bertold Brecht)

L'actualité du massacre  Norvégien vient de nous en donner l'exemple patent..

Alors oui, mesdames, messieurs, vous qui colportez insidueusement cette idéologie nauséabonde, arrêtez de dire :

Que "les cons de souche" ont l'impression de ne plus vivre dans leur pays entre "cons de souche"

Repost 0
Published by barovin - dans Sociologie
commenter cet article
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 11:11

lla religion des intégristes du marché, tous autant dangereux que les intégristes des religions...

 

Doit-on, peut-on raisonnablement confier notre avenir, l'avenir de la planète à cette cohorte d'illuminés qui ne jurent que par le marché. Nous pouvons mesurer les ravages humains, écologiques qu’il produit.

Ils n'ont plu que trois  psaumes à proposer aux peuples : la compétitivité,  la dette, l'austérité sans aucune perspective d'avenir pour la jeunesse, sacrifiée sur l'autel de la rentabilité comptable.

Attention, la rigueur et l'austérité ne sont que pour les autres, car eux s'octroient de confortables revenus et accaparent  une grande partie de la richesse crée par l'ensemble des acteurs économiques.

Ils fustigent les pauvres, encensent les riches et surfent, sans vergogne, sur des thématiques xénophobes d’un autre âge….

Vous les avez reconnus….

Repost 0
Published by barovin - dans Sociologie
commenter cet article
1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 14:02

www.dailymotion.com/video/xjmf3p_sarkozy-agresse-a-brax_news

A force d'insulter et de vociférer des répliques dignes d'un film de série b :"descends si t'es un homme......."..Voilà que la réalité rejoint la fiction politique....affligeant

Pour autant, cet acte de déséquilibré montre que la foule venue l'acclamer  (selon la légende de TF1 et du figaro ....) est plutôt clairsemée et ne montre pas vraiment un engouement populaire .....

Repost 0
Published by barovin - dans Sociologie
commenter cet article

Présentation

  • : Barovin - Libre penseur
  • Barovin - Libre penseur
  • : Kerjolys se trouve en Bretagne ou en Normandie, près de kerjolys, à KERJOLYS
  • Contact

Pages

Catégories